Passage

Copyright Patrice de Santa Coloma |  detail passage belle noiseuse de santa coloma
Passage : encre de chine sur papiers de soie marouflés à la colle de peau.
Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma
partie gauche 152cm x 229 cm
Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma
partie centrale 152 cm x 226 cm et partie droite 152 cm x 244 cm
Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma
partie centrale 152 cm x 226 cm
Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma Copyright Patrice de Santa Coloma |  passage belle noiseuse de santa coloma
Passage (détails)
Photos : Emmanuel Aragon

Passage - le chef d'oeuvre inachevé

Mon chef d'œuvre attend patiemment entre 4 murs. Les autres pensionnaires tels les fantômes de Mme Vauquer arpentent le couloir je les entends et reconnais leurs pas.
Raser les murs le loyer est dû.
Comment dormir, comment continuer. A quoi bon dessiner sur les murs ils seront démolis tôt ou tard, à quoi bon aller au chevalet et continuer ce qui n'est pas commencé. Je ne tolère plus cet enfermement ces 4 murs suintant le labeur obstiné, sentant le salpêtre. Je sens cet écrasement dans l'espace et dans ma poitrine cette même douleur et angoisse.

Comment montrer quelque chose qui dépasserait le cadre des murs et s'épanouirait dans le regard de l'autre. Rennoncer à cet art de salons à ces huiles brillantes et bien vernies, mais pour vivre quoi au juste ? Est-ce pour vivre tout simplement ?

Arriver au terme d'une vie de recherche et penser l'avoir atteinte enfin cette vérité tant redoutée. Mais pour se rendre compte qu'on l'a tout juste effleurée avant de la reperdre à jamais.

Il m'a fallu pourtant abandonner cette sotte habitude qu'est le dessin, de cette ligne qui emprisonne, de se débarrasser enfin de la foutue perspective et de tous ces académismes qui ne font que dépecer des corps morceaux par morceaux. Tout cela était nécessaire, et puis, j'ai eu loisir d'observer tous ces singes savants, ces copistes qui usent leurs mines en tentant de copier la nature.

Ne vois-tu pas la froideur et la maladresse de leurs petits assemblages faits de chairs et de draps ?

Vois maintenant au grand jour ces vomissures qui font l'approbation du plus grand nombre dans les salons mondains.
Comprends-tu maintenant pourquoi il est vital d'apprendre à regarder autrement ?
De se perdre dans un nouveau chemin que nul n'a emprunté ?
Quand bien même tu en perdrais la raison !

Vois maintenant la maladresse de mes gestes dans mes grands papiers bruns, vois dans mes traits tremblants la spontanéité de l'enfant. Vois la couleur qui ne domine point, vois l'unicité dans mon égarement et mes barbouillages, vois enfin l'obstination que suscite ma détresse et qui causera ma perte.

Fusain, encre, sur papier de soie, approcher l'unité par le fragment.
Sentir la fébrilité.
Habiter le lieu. Maroufler les papiers à chaud sur les murs. Laisser la moisissure recouvrir.


Déchirer les papiers avant.
Deviner la toile l'aboutissement du travail. Entre présence et absence. L'artiste n'est qu'un passeur.
Faire plus grand que nature.

Copyright Patrice de Santa Coloma |  atelier belle noiseuse de santa coloma passage casa tomada

Lorsque je visite l'espace d'exposition, une échoppe qui sera rénovée, je suis frappé par la répartition des 4 pièces donnant sur un long couloir. Devant la vétusté du lieu j'ai pensé à une pension abandonnée et aux vies entre les murs des anciens pensionnaires. Des drames joués derrière les portes. J'ai pensé rapidement à l'atelier d'un peintre qui aurait vécu là. J'ai vu les souillures des pinceaux essuyés sur les murs et les traces claires laissées par les châssis sur les murs.

Mais l'atelier était vide alors j'ai pensé à Frenhofer, et à son chef d'œuvre inachevé. En tentant de déchiffrer les indices laissés pour sa Belle Noiseuse je me suis intéressé au cheminement nécessaire de tout artiste qui doit aller vers le dépouillement pour mieux saisir la substance qui donne vie à l'oeuvre.

Exposition d'un jour le 19 juin à partir de 15h. 7 Passage du Bel Air Bordeaux
Avec les artistes : Emmanuel Aragon, Alex Creepy Mojo, Arnaud Ducoux, Silvana Gallinotti, Andrea Ho Posani, Luis Velasco Pufleau, Patrice de Santa Coloma, Sergio Santamaria Borges

FaceBook : CasaTomadaBordeaux
Voir le communiqué de presse


es | en | fr