Rincones

Copyright Patrice de Santa Coloma |  rincones
Rincones, fusain sur toile
200 cm x 300 cm

Rincones

Mais une question, indiscrète peut-être, se posait naturellement, et je ne pus me retenir de la lui faire.
« Vous êtes donc ingénieur, capitaine Nemo ?
— Oui, monsieur le professeur, me répondit-il, j’ai étudié à Londres, à Paris, à New York, du temps que j’étais un habitant des continents de la terre.
— Mais comment avez-vous pu construire, en secret, cet admirable Nautilus ?
— Chacun de ses morceaux, monsieur Aronnax, m’est arrivé d’un point différent du globe, et sous une destination déguisée. Sa quille a été forgée au Creusot, son arbre d’hélice chez Pen et C°, de Londres, les plaques de tôle de sa coque chez Leard, de Liverpool, son hélice chez Scott, de Glasgow. Ses réservoirs ont été fabriqués par Cail et Co, de Paris, sa machine par Krupp, en Prusse, son éperon dans les ateliers de Motala, en Suède, ses instruments de précision chez Hart frères, de New York, etc., et chacun de ces fournisseurs a reçu mes plans sous des noms divers.
— Mais, repris-je, ces morceaux ainsi fabriqués, il a fallu les monter, les ajuster ?
— Monsieur le professeur, j’avais établi mes ateliers sur un îlot désert, en plein Océan. Là, mes ouvriers c’est-à-dire mes braves compagnons que j’ai instruits et formés, et moi, nous avons achevé notre Nautilus. Puis, l’opération terminée, le feu a détruit toute trace de notre passage sur cet îlot que j’aurais fait sauter, si je l’avais pu.

Jules Verne - Vingt Mille Lieux sous les Mers


es | en | fr