Artlab

Patrice de Santa Coloma, artiste peintre

Caroline Tokarski, professeur de chimie à l’Université de Bordeaux, directrice de la Plateforme Protéome de Bordeaux

Le plus grand génie en peinture, c'est Giotto. Observez "Saint François recevant les stigmates". La magie des couleurs opère encore aujourd'hui, 700 ans après - Patrice de Santa Coloma

Chimie, alchimie, magie de la couleur

Elle, Caroline Tokarski, dirige une équipe de chercheurs en chimie analytique étudiant les matériaux organiques des œuvres d’art, les liants et pigments, leurs modifications et interactions.

Lui, Patrice de Santa Coloma, est un artiste passionné par la matière et la couleur. C'est pour lui essentiel. Presque obsessionnel. Un lien fort avec le temporel et le sensoriel. Il adore expérimenter des choses nouvelles. Il fabrique même ses pastels.

Elle souhaite collaborer avec un peintre expérimentateur, explorateur pour construire et étudier des modèles de peintures et de formulations permettant de comprendre les mécanismes moléculaires et interactionnels étudiés.

Lui cherche à approfondir son travail sur la couleur et la matière.

Leur rencontre est apparue évidente.

De leur rencontre est né un projet exploratoire étudiant la matière organique dans les peintures formulées.

Un projet, deux temps : l'expérimentation et l'exposition.

Une expérimentation est menée sur une formulation constituée d’une protéine et d’un pigment. La protéine modèle sélectionnée est le lysozyme, petite protéine contenue dans le blanc d’œuf. Elle est utilisée depuis des siècles par les peintres anciens pour une technique picturale dite de la détrempe à l'œuf.

L'objectif est de détecter le lysozyme et sa signature moléculaire spécifique pour comprendre son évolution (utilisation, formulation de la base, vieillissement). Cette étude de stabilité vise à comprendre les relations pressenties entre la conservation de l’œuvre et son aspect.

L’impact d’éléments extérieurs comme le temps, le séchage, la température, l’humidité, l’exposition à la lumière… le public font partie intégrante de ce projet.

Des œuvres inédites : les "peintures discrètes"

De cette rencontre vont naître des œuvres inédites à ce jour, les "peintures discrètes" nuançant les blancs. Cette expérience, tant d’un point de vue artistique que chimique, permettra de déceler leur "fragilité", visuelle et organique, à plus ou moins court terme.

Une histoire d'interaction, de dialogue entre les ingrédients, les hommes et les disciplines. Une rencontre où l'œuvre du temps est mise en lumière. Où l'infiniment petit est révélé à nos yeux. Une confrontation entre le visible et l'invisible.

EN LIBERTE

EN VERBES ET EN VERBATIM

REVELER

Fasciné par la couleur, la révélation de la lumière, la dégradation du temps, j'ai eu envie de me rapprocher d'une œuvre. J'ai imaginé un espace au sein d'une œuvre d'art. Une passerelle avec une œuvre de Giotto, de plus de 700 ans, encore éblouissante aujourd'hui, "Saint François recevant les stigmates". Un grand écart dans le temps - Patrice de Santa Coloma

DETECTER

Détecter mais pas seulement. Nous mettons en œuvre dans l’équipe que je dirige des techniques analytiques de pointe pour accéder à l’information primaire du composé étudié. Par la précision de mesure de ces techniques, l’information primaire obtenue est dès lors incontestable, permettant, au-delà de la détection, sa stricte identification. - Caroline Tokarski

EN DEUX MOTS… OU TROIS… OU PLUS

LA MAGIE DE LA CHIMIE

Les pigments sont un héritage des chimistes. Ils ont inventé une infinité de couleurs. La plus grande avancée dans les arts, également grâce à la chimie, c'est la photographie. Un scientifique a trouvé le moyen de fixer la lumière sur un support. Une révélation à tous les sens du terme. - Patrice de Santa Coloma
Les pigments sont, pour nous analystes, des partenaires moléculaires qui catalysent des interactions et des modifications avec la matière organique étudiée. Les liants assurent la cohésion de la formulation picturale, l’adhésion au support choisi et participent au rendu esthétique de l’œuvre. Leurs évolutions et la compréhension de cette évolution sont les éléments primordiaux sur lesquels nous plaçons toute notre attention. - Caroline Tokarski

BLANC

Considérée comme couleur primaire à part entière, le blanc est rarement évoqué dans la plupart des palettes modernes. Il est passé au second plan en préparation des supports, pour parfois disparaître totalement comme en aquarelle où il symbolise le vide, l’épargne. - Patrice de Santa Coloma

DETERIORATION DEGRADATION

La détérioration est au cœur du projet. Pour rendre compte de la dégradation du temps, j'ai eu l'idée de montrer une œuvre qui se détériore quand on la regarde - Patrice de Santa Coloma
L’évolution et la dégradation de l’œuvre sont au cœur du projet. L’analyse menée en temps réel livrera une sorte de chronologie moléculaire pouvant expliquer les différentes phases de la peinture modèle de la formulation, au séchage jusqu’à sa dégradation - Caroline Tokarski

EN QUESTIONS

Quel est le moteur, l'essence de votre travail artistique ?

C'est la couleur, l'expression de la couleur, la recherche de la lumière. C'est infini. Quand je travaille sur le paysage, je mets en place des architectures de paysage pour révéler la couleur. J'aime décomposer tous les plans, faire des inversions, déconstruire pour reconstruire. Je fais des échafaudages et j'installe les couleurs dessus - Patrice de Santa Coloma

Quel est le moteur, l'essence de votre travail scientifique ?

Le moteur principal est la compréhension. Appréhender les mécanismes moléculaires et les comprendre permet d’accéder à la maîtrise de ces techniques et à leur connaissance. Ceci permet de faire le lien entre les périodes, les Maîtres et les courants. - Caroline Tokarski

Quel est l'apport de cette recherche scientifique pour l'artiste plasticien ?

C’est un retour aux sources : la possibilité de s’approprier un procédé ancien sous une nouvelle forme plus épurée, sans artifice et avec des doses infimes. Un moyen de révéler la matière, la mettre à nue, pour en tirer sa substance la plus pure et obtenir une forme d’expression inédite à ce jour. - Patrice de Santa Coloma

Quel est l'apport de cette collaboration artistique pour le scientifique ?

La pertinence de l’analyse réside d’abord dans la force du modèle. Développer des modèles représentatifs est une étape indispensable à l’analyse postérieure sur des œuvres et des échantillons précieux. Cette collaboration artistique est une étape préparatoire clé. - Caroline Tokarski

Que représente pour vous l'acte de création ?

Un instant figé. La capacité à retenir le temps. Un moment de concentration. Presqu'une addiction. Se retrouver dans une sorte de recueillement devant l'œuvre en train de se faire. Un laisser-faire magique, on laisse faire une partie de soi. Un moment de liberté. Je mets une couleur, elle en appelle une autre, puis une autre… - Patrice de Santa Coloma
Pour nous scientifiques et analystes, le terme de création fait principalement écho à la notion d’expérimentation et de mise au point. Ce processus créatif, indispensable au scientifique, prend dès lors tout son sens quand les expériences ou méthodes mises en œuvre arrivent à leurs fins en rendant des résultats interprétables, consistants et pertinents. - Caroline Tokarski

Joëlle Bordeau, Mots et Compagnie dans le cadre du festival Art et Sciences FACTS Bordeaux