Retour
Franck | Anne | Clément | Thierry | Sarah | Eric | Francine | Stéphanie - Nicolas
Copyright Patrice de Santa Coloma |  Francine

Francine- Théoricienne des nombres

Dans les cours du soir de dessin où j'ai rencontré Francine, on nous décomposait les corps en formes géométriques : "Vous voyez les ellipses du bassin ?" (il nous bassinait bien avec ses ellipses celui-là !) On finissait par en voir partout de ces machins. On ne dessinait plus des personnes mais des abstractions géométriques de modèles vivants. De quoi vous dégouter à vie du dessin.

{Je m'efforce de faire le point. Le cadre 6x6 vient rajouter une complexité plan supérieure (N+1) aux tableaux. Et puis nous là-dedans flottants entre les plans.}

On parle peinture avec Francine, on ressent dans son travail pictural l'enthousiasme et cette curiosité propre aux chercheurs. C'est son goût pour la géométrie qui l'a amené aux mathématiques.

Abbot imagine dans Flatland un monde en deux dimensions les formes géométriques de base appartiennent à des castes et n'ont que le toucher pour se différencier. Comment dans ce cas cerner le cercle ? Nous sommes à distance quand nous reconnaissons les formes mais comment se repérer quand nous sommes dans le plan lui même ? Square, le narrateur, devine une dimension supérieure à la sienne. Il prend conscience que l'observation d'une dimension propre ne peut se faire qu’à partir d'une autre plus élevée. Tiens, peut-être un peu comme monter ou descendre un escalier.

Les penseurs ont inventé les mathématiques pour s'occuper l'esprit. Dans ce domaine il y a ceux qui pratiquent les maths appliquées et les autres les maths pures. Des points de vue différents pour une même passion. Les uns théorisent pendant que d'autres trouvent des applications concrètes. Mais ils ont besoin l'un l'autre pour avancer. Ils valident leurs hypothèses dans un espace qu'ils créent pour l'occasion. Un lieu de rencontre et d'échanges pour faire le point.

Depuis Cortàzar et Duchamp je ne monte plus et je ne descends plus les escaliers de la même manière. D'ailleurs pour avancer un peu dans cette histoire, proposons tout de suite le nu remontant l'escalier ou bien donnons des instructions pour redescendre l'escalier, car monter ou descendre c'est pas pareil. Parions pour finir que l'escalier de Francine compte 29 marches. C'est un nombre premier. Je dois y retourner pour vérifier cette hypothèse.