Retour
Franck | Anne | Clément | Thierry | Sarah | Eric | Francine | Stéphanie - Nicolas
Copyright Patrice de Santa Coloma |  Stéphanie Copyright Patrice de Santa Coloma |  Nicolas

Stéphanie & Nicolas Graphistes

Au départ c'est plutôt pas mal on s'affranchit des contraintes de l'entreprise, on se met à son compte, un peu comme permis en poche on se lancerait seul en bagnole place de l'étoile. On oublie vite de provisionner TVA, maladie, veuvage, retraite, complémentaire, taxe pro, impôts sur le revenu. Au final il ne reste plus grand chose, mais on a beaucoup gagné en flexibilité : se lever vers 11h, bosser le we, oublié les congés payés et le chômage.

On croise des clients exigeants d'autres moins. Certains payent à 90 jours quand on a de la chance. Le chèque est au courrier mais l'agence postale a brulé et le facteur qui portait votre chèque a été retrouvé pendu dans la salle de tri. Aucune trace du chèque mais les légistes sont sur l'affaire.

Parfois on tombe sur des types qui connaissent mieux le métier que vous : ils bidouillent sur leur ordis et font aussi de la photo le week-end. Pas question d'allouer un budget pour avoir des photos de qualité réalisées par un professionnel et pas non plus de droits à payer. Non mais quoi de plus encore !

On demande à des webmasters de faire des affiches et aux illustrateurs de faire des sites web. On mélange pas mal de choses faute de budget. C'est la secrétaire qui s'occupera des mises-à-jour, elle sait faire car elle publie des recettes de cuisine sur Marmiton.

- D'ailleurs le site c'est du wordpress que vous me mettez ? Oui.
- Et avec de jolies typos de préférence libres de droits ? Oui.
- Les personnes en photo c'est des chinois ? C'est une banque d'image gratuite qu'en pensez-vous ? C'est parfait.

"Fièrement propulsé par Wordpress" en pied de page. Surtout oublier toute notion suggestive de ce qui est beau ou pas beau.
“Vous savez modifier le code de Wordpress ? C'est que je voudrais pas que ça fasse trop blog mon site.”

Wordpress est au webmaster ce que le BA13 est au plâtrier.

Pour elle, la statue, la liberté. Chèrement gagné le statut. Sur le bureau blanc, des couleurs bien choisies dans les détails.
Le plan de travail est épuré et sobre. Presque clinique. Les couleurs, disséquées, analysées dans les proportions CMJN. Les yeux pétillent de malice. Les petits personnages en noir et blanc, rigolos à colorier justement. Trouver la bonne couleur, le bon ton, tout est affaire de nuance.

Pour lui, lunettes de soleil et Café Racer qui attends son cavalier dehors. Tennis elbow plus syndrome carpien, compliqué pour le service. Va, dépoussière et bouscule la traditionnelle étiquette des châteaux grand cru, ça casse les codes et pour le mieux.

Écrans parfaitement calibrés bleu azur avec logo de sa boite pour l'un, et gris anthracite pour l'autre.

"Les typos sont belles pour ceux qui apprennent à les regarder, c'est un peu comme pour chaque chose." Dit-elle.

Des amis journalistes sur la paille, des gabarits de site gratuits pour les plus moches quelques 25€ pour des un peu moins moches, des typos et des images gratuites, libres.
Le graphisme n'échappe pas aux phénomènes de mode et les magazines spécialisés sont là pour lancer des tendances et relancer les machines qui s'essoufflent de plus en plus
vite. On donne un petit coup de jeune aux chartes existantes. On dit "oui en effet il faudrait faire quelques chose. Quel est votre budget ?" 500€.

Alors le graphisme ? Alors quoi ?

Ces deux-là devraient travailler ensemble. Faut se serrer les coudes par les temps qui courent.